Les EBA guyanais - 2018

06 octobre 2018

Crique Gabriel - Roura

Sortie proposée par l'amicale professionnelle de Jo : découverte de la Crique Gabriel en pirogue. Une crique est le nom donné aux rivières en Guyane.

Rien de mieux pour repérer ce qu'il nous sera envisageable de faire les mois à venir.

Le RDV étant fixé au Wayki Village à Roura à 14h, nous en profitons pour aller pique-niquer près de l’église de Roura qui surplombe la rivière La Comté ou Oyack.

Eglise Roura 2018 10 06 

 La Comté Roura 2018 10 06 -3

Nous retrouvons le groupe pour embarquer sur une pirogue traditionnelle en bois, dirigée par un piroguier brésilien qui nous donnera des informations sur le lieu, la faune et la flore.

Cette crique proche de Cayenne (environ 35km) débouche dans le Mahury (fleuve qui se jette dans l’océan Atlantique) à la hauteur du pont de Roura à Stoupan.

Elle serpente une forêt  marécageuse luxuriante qui forme par endroit des galeries. Quelques exemples :

Le cacaoyer rivière est un arbre pouvant mesurer 18m de haut. Avant ouverture, les fleurs, qui apparaissent de décembre à mars, ressemblent à un gros bâton de vanille de 30 cm. Nous avons eu la démonstration d’une « ouverture forcée » par notre guide qui a cueillie un bâton pour le frapper violement sur la pirogue et nous avons pu voir apparaitre une fleur d’environ 20cm de diamètre. Elles s’ouvrent comme une peau de banane. Ces fleurs laissent la place à des fruits en forme de cabosse de 30cm de long où se développent des graines comestibles au goût de noisette / amande.

Joël le Piroguier 2018 10 06 -1

Le moutouchi marécage ou moutouchi rivière, qui ressemble étrangement à un fromager, est utilisé par les amérindiens pour fabriquer divers petits instruments tels que ustensiles de cuisine (cuillères, assiettes) et bouchons pour les filets de pêche. Son bois est léger et résonnant quand on le tape.

Moutouchi 2018 10 06

Des morphos sont venus nous saluer très furtivement.

Notre piroguier fait un arrêt pour nous faire une démonstration de grimper de palmier avec une corde fabriquée sous nos yeux (feuilles enroulées sur leur tige, pour former une ceinture). Il nous fait goûter un cœur de palmier.

Arès un passage sous le vieux pont de bois de Dégrad-Eskol, la crique devient plus étroite, la végétation change, l’eau est d’une couleur plus ambrée, nous quittons la forêt pour une plaine de marécage et une savane inondée qui se nomment les marais Gabriel (cf. « un peu d’histoire » pour connaitre la signification de ce nom). Nous y faisons une pause Ti Punch et grenadine pour les plus petits. Nous entendons et admirons l’envol de nombreux oiseaux malheureusement effrayés par le bruit du moteur de la pirogue.

Nous n’avons pas eu la chance d’identifier ou de découvrir certains spécimens normalement présents dans cette faune.

Certains enfants présents craignaient ou espéraient voir des caïmans, mais ceux-ci ont disparus de ce marais depuis plusieurs années.

Nous avons fait demi-tour, puis 2 arrêts « plongeons » pour certains, un arrêt pour observer le ballet de singes (probablement des saïmiris) et avons prolongé la balade sur le Mahury en passant sous le pont de Roura.

Cette belle et longue balade, de 4h30 en pirogue, nous a donné envie de revenir observer dans le silence et le calme toute cette flore et cette faune. Location de canoë en projet … 

 


 

Un peu d’histoire : A l’origine, la crique Gabriel se nomme crique de Racamont ou encore de Touréné et était habitée sur son cours par les amérindiens Arouas aujourd’hui disparus. Elle a été mise en valeur par les colons français au cours du dernier quart du 17ème siècle. C’est à la période esclavagiste quelle doit son changement de nom dans des circonstances malheureuses et dramatiques. En 1712, sous la direction d’un chef du nom de Gabriel, plusieurs esclaves expriment leur mécontentement en s’installant au pied d’un grand fromager sur une des hauteurs isolées de la montagne de Kaw bordant la savane. Un détachement, commandé par un officier de milice est amené afin de les capturer. Leur campement détruit, les esclaves marrons ont demandé et obtenu grâce afin de retourner chez leurs maîtres sans avoir à subir de graves sanctions. Le sort du chef Gabriel a été pour lui totalement différent et beaucoup moins clément. Il réussit à s’évader, mais poursuivit par la troupe milicienne, il périt noyé dans les « savanes » s’étendant à perte de vue sur le marais. Le drame fut tel que le nom de Gabriel désigna bientôt la grande colline dominant le marécage. Cette grande colline est en fait plus une petite colline : son point culminant à 276m.

Cette colline marque la séparation entre les marais Gabriel et les marais de Kaw

 


Sources : Guyane Guide, Le Petit Futé, Wayki Village, Commune de Roura 



 


19 août 2018

Cacao

Tout le monde en parle en disant que c'est un passage obligé !

Aujourd'hui, nous prenons la direction de Cacao, à 71km de la maison. Un de nos objectifs est d'y découvrir le fameux marché dominical. Le 1er tronçon de route est bien roulant, la 2nde partie est plus sinueuse et se faufile dans une forêt de végétation dense.

Itinéraie pour Cacao

Nous sommes légèrement ralentis par la caravane du Tour cycliste de Guyane. Nous faisons une rapide pause sur un très beau point de vue, au niveau du restaurant "La Belle Vue" (simple et efficace).

L'arrivée à Cacao nous met de suite dans le bain : il est très difficile de trouver une place de parking proche du marché. Nous y faisons notre marché en remplissant largement nos paniers. Les prix sont nettement moins élevés qu'à Cayenne. Petit constat : il faut attendre que les maraïchers commencent à ramasser leur étal pour pouvoir faire de bonnes affaires ! On y trouve aussi l'artisanat local et de quoi manger et boire. Malgré la chaleur, nous nous régalons avec nos soupes et boissons, et testons le "Sousa" : boisson locale à base de lait de soja, riz fermenté, tapioca et caramel.

 

Marché de Cacao 2018 08 19 -1

Soupe marché de Cacao 2018 08 09 Jus fruits Cacao 2018 08 19

 

Nous décidons de ne pas visiter aujourd'hui le musée de l'association "Le Planeur Bleu" qui expose des collections d'insectes. Ce sera pour notre/nos prochaine/s venue/s puisqu'il faut venir au moment du jour de l'an et à la fête du ramboutan en avril.

Rien de mieux qu'une bonne balade pour digérer avec un arrêt chez Jean-Philippe, le potier, faisant une démonstration de son savoir faire. Extraordinaire. A aller voir et surtout à écouter !

Nous constatons que de nombreuses maisons sont sur pilotis. L'espace sous ces maisons est souvent encombré de voitures, outillages de jardin, de sacs de terrreau et surtout de plans pour les prochains légumes qu'on trouvera sur les marchés. Certaines voitures viennent d'un autre temps.

Après une pause dans une des 2 églises et avoir déambulé dans les rues pour rejoindre notre voiture, il était temps de reprendre la route en direction de Rémire-Montjoly. Une bonne pause désaltérante au restaurant "La Belle Vue" d'où on a pu voir arriver de gros gros nuages.

Restaurant Belle Vue 2018 08 19 -1

Restaurant Belle Vue 2018 08 19 -2

 


 

Un peu d'histoire sur l'arrivée des Hmong en GuyaneLes Hmongs (lire : Mongue) est une des tribus du nord de la Thaïlande. Fuyant les troubles politiques et la violence que leur a longtemps réservée la dynastie Qing dans leur Chine natale, les Hmongs ont entamé une longue migration dès le 18e siècle, qui les mènera tout d’abord au Vietnam. Aspirant à mener une vie paisible dans les hauteurs de cette partie du monde, la tribu Hmong sera embarquée dans certains des conflits armés les plus sanglants de l’Histoire. Sollicités par la France et les Etats-Unis en échange de leur protection, ils combattront ainsi les armées vietnamiennes et laotiennes lors des deux guerres d’Indochine. Après la fin des hostilités, des centaines de milliers de Hmongs demanderont l’asile politique en Thaïlande, où ils se grefferont aux « tribus des collines », tandis qu’une minorité trouvera refuge en Occident, principalement en Californie, mais également en Australie, en France, en Guyane française, au Canada et en Argentine… En 1977, ils ont été installés à Cacao, village de la commune de Roura, en Guyane française dans deux idées précises : aider à repeupler la Guyane et développer l'agriculture. Ce projet s'insérait dans le Plan Vert : constat accablant que le département était sous-peuplé avec ses 55000 habitants pour un territoire représentant 1/5 de la métropole, une activité économique quasi nulle et des ressources inexistantes. Grace à la tenacité des Hmongs, Cacao devient le 1er fournisseur de produits maraîchers en Guyane ainsi qu'un grand site touristique. 

 

Sources : http://www.chiangmai-news.com/tribu-hmong/https://fr.wikipedia.org/wiki/Hmonghttps://fr.wikipedia.org/wiki/Cacao_(lieu-dit)

 


toutes les photos sont par ici ...



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

15 août 2018

BILAN DU 1er MOIS DE PRÉSENCE EN GUYANE

Le bilan va être rapide :

  • voiture : réceptionnée et Préfecture informée du changement d’adresse
  • caisse maritime : réceptionnée et n'avons qu'à déplorer la casse d'un seul plat. 2 brasseurs d'air n'ont pas voulu redémarrer, ni le cadre photo numérique de ML : mais le déménagement par lui même n'a rien à voir avec ça.
  • installation dans notre nouvelle maison : encore quelques petites choses à faire dont se débarrasser de meubles et changer le congélateur.
  • marché de Cayenne : adopté
  • travail : « forcé » pour Jo - trouvé pour ML
  • piscine (pour les longueurs bien sûr … ceux qui connaissent Jo, savent que ça ne peut pas être pour s’y amuser) : trouvée à Rémire Montjoly
  • CSG Kourou : une 1ère visite faite
  • Kourou : RAS
  • Resto(s) : on a bien commencé à découvrir …

Les points à développer :

  • supermarché : ML n’a pas encore trouvé celui où elle se sent le mieux pour pouvoir préparer des repas dignes de ce nom. Pour le moment, les 2 testés manquent de choix : nous n’avons pour ainsi dire pas mangé de viande fraiche depuis notre arrivée.
  • le côté médical et para médical : pas encore (et tant mieux) eu nécessité de consulter un médecin généraliste / dentiste / pédicure …. , mais il ne faudrait pas devoir prendre le 1er venu en cas de besoin.

Point météo du 15 au 31 juillet

  • T° moyenne : 28.8°
  • Taux humidité : 81.8%

 


 


 

Posté par EBA Guyane 2018 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 août 2018

Kourou - Centre Spacial Guyanais

Voici 3 semaines que nous sommes arrivés en Guyane et il est temps de faire notre 1ère sortie en dehors de Cayenne.

Nous allons visité la ville de Kourou. En arrivant là-bas, nous ne pouvons que constater que le centre ville est minuscule et que surtout nous avons homis de consulter le Petit Futé.

Nous nous retrouvons à l'hôtel restaurant La Marina de Kourou pour le déjeuner. Question rapport qualité prix : un peu onéreux mais la qualité des produits est plus que bonne. Nous n'en dirons pas autant du service qui nous a laissé un peu dubitatif.

 

Brochettes acoupa crevettes Sauce chien 201808041   Souris agneau purée carotte 201808040

 

Le lieu en vaut tout de même le détour et nous y reviendrons sans aucun doute.

Fleuve Kourou 1 201808040   Fleuve Kourou 2 201808040

Direction le CSG : le Centre Spatial Guyanais. Nous décidons d'aller visiter le musée dans lequel il y a beaucoup à lire. Celui-ci est très ludique et par conséquent, il doit beaucoup intéresser les familles. Nous avons appris beaucoup en visionnant les vidéos dans la salle "diaporama". Ayant déjà visité le musée de l'espace à Toulouse, nous sommes un peu déçu.

pour info : tarif réduit tous les samedis.

IMG_20180804_152814

Nous avons hâte de pouvoir faire les autres visites du centre :

- assister à un lancement à 7, 15 ou 20km des pas de tirs. Les inscriptions se font sur le site Internet du CSG (http://www.cnes-csg.fr/web/CNES-CSG-fr/9821-assister-a-un-lancement.php) ou par écrit pour 3 sites, dits VIP. Le lancement peut être vu de la Place des Amandiers à Cayenne.

- le Port spatial de l'Europe : Comment fonctionne le CSG ? Quel est l'impact de ses activités sur l'environnement ? A quoi servent les satellites envoyés dans l'espace ? Les installations d'Ariane, Soyouz et Vega. Circuit de 3h30 en bus climatisé uniquement sur réservation. Gratuit.

- la balade au coeur des savanes : Quels sont les animaux qui vivent sur le territoire du CSG (environ 1200 km²) ? Quelle est la diversité de ces espèces ? Quelles plantes peut-on voir dans les savanes ? Circuit de 2h30 en bus climatisé et à pied. Réservation obligatoire 48h avant la visite qui est mensuelle avec un guide ONF.

Le prochain lancement devant avoir lieu le 21 août à 18h20. Nous allons essayé d'être présents sur la Place des Amandiers à Cayenne.

Posté par EBA Guyane 2018 à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28 juillet 2018

Retour du marché de Cayenne

Nous prettons plus attention aux coûts des produits. Ils varient beaucoup d'un étal à l'autre ... sans qu'on en comprenne bien la raison. Quoiqu'il en soit, nos paniers sont bien remplis :

Marché du 28 07 2018

  • épinard (3€ le sachet)
  • concombre (de 1 à 2€ le kg)
  • papaye verte (pour une salade : râper avec des carottes - 5€ le kg)
  • tomates (entre 4,50 et 6€ le kg)
  • oignons "peyi" (=cive - 1€ la botte)
  • aubergines
  • chou chinois
  • oranges "peyi"
  • bananes
  • citrons verts (de 0.90 à 2€ le kg)
  • couzou (plus sucré que le maracuja semble-t-il)
  • papaye (pas verte ...)
  • chadek
  • citronnelle (on va essayer de la faire pousser dans le jardin)

Nous avons suivi les conseils du Petit Futé et sommes allés au M.I.R. (Marché d'Intérêt Régional) pour y trouver les étals de poissons. Résultat : ce midi, ce sera 1er BBQ maison avec filet d'acoupa et aubergines.

 



 

 

 

Posté par EBA Guyane 2018 à 08:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


24 juillet 2018

Arrivée de la caisse maritime

Mail reçu du déménageur nous informant que notre caisse pouvait nous être livrée le jeudi 26.

ML se projette déjà et part tranquillement faire quelques démarches administratives en se disant que le peu qu'il y avait à faire, il faudrait sûrement compter sur le flegme guyanais et envisager que cela dure une "grande partie de la journée".

La Banque Postale de Rémire Montjoly est bien mieux équipée que certaines agences de Métropole. Au 1er tour d'horizon, ML sourit en voyant qu'il n'y a que des bordereaux de mandat cash et aucun de remise de chèque. Le dépôt d'un chèque n'aura pris que 30 secondes avec l'automate. Et comme il n'y avait personne dans l'agence, les réponses aux questions ont été obtenues en moins de 10 minutes. La "grande partie de la journée" s'est résumée à moins d'1/4 d'heure !

ML en profite donc pour aller faire quelques achats et reçoit un appel du déménageur qui se propose de livrer dans l'heure qui suivait !

La livraison et le déchargement se sont faits dans les meilleures conditions.

Maintenant, il n'y a plus qu'à ...

Cuisine SàM  Chbre RDC  Mezzanine  Terrasse

et s'organiser rapidement afin qu'une partie de la vaisselle ne reste pas trop longtemps sur la table ! ;)

où ranger ça

Nous avons 10 jours pour ouvrir tous les cartons et revenir vers le déménageur si problème.

En fin de journée, ML a pu constater qu'un seul plat était cassé. Pas grave, mais bon c'était un plat pour l'apéro, donc faut réfléchir à l'option d'entamer la procédure d''assurance ... l'apéro tout de même !!!

Petit clin d'oeil aux ex-collègues de ML CV MF MD PC LL qui a de quoi tenir pas mal de temps.



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2018

Plage de Rémire et Fort Diamant

Aujourd'hui, nous partons à l'exploration de la route des plages en faisant un petit détour vers la plage de Rémire qui se trouve si près de la maison que nous n'avons pas encore pris le temps d'y aller.

IMG_20180722_093239[1]

Sur la route des plages, nous avons pu nous rendre compte de la grandeur de la flore.

Au détour de la route, nous sommes arrivés (rapidement) au Fort Diamant.


Un peu d'histoire : C’est un bâtiment d’environ 150 m2. Il est construit avec des moellons de basalte et avec des briques. Positionné à l'embouchure du fleuve Mahury, le Fort Diamant constitue à l'époque un important point stratégique de défense de l'île de Cayenne face aux invasions. Il est constitué de trois pièces d’artillerie. Au début du 17ème siècle, des rivalités entre les Français et les autres européens s'installent et perturbent la vie des amérindiens qui entrent donc en guerre. Aussi pour se protéger des autres européens et des razzias amérindienne, les Français construisent un fort en bois vers 1650 sur le site du fort Diamant. En 1817 toutes ces guerres finissent et en 1840 la construction débute. Elle se finira en 1849.

Le Conseil Général, propriétaire du site, y organise des expositions temporaires pour le valoriser.

Sources : http://www.guyane-amazonie.fr/patrimoine-culturel/PCUCTG973V5002BL/detail/remire-montjoly/le-fort-diamant)https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Diamant


Le pourtour du lieu est malheureusement mal entretenu.

La vue reste néanmoins magnifique .

Photos : cliquez ici



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

21 juillet 2018

Marchés de Cayenne

Ajourd'hui nous partons à la découverte des marchés de Cayenne :

- marché aux poissons : il ne faut pas s'attendre à y trouver des étals normés à l'européenne. Les vendeurs proposent principalement : acoupa, vivaneau, sardine, crabe vivant

- marché qui se divise en 2 parties : la partie couverte où on y trouve des produits artisanaux, les boucheries et quelques petits points de restauration (à 9h00 nous n'avions pas encore faim, mais on aurait facilement craqué pour une soupe malgré la température avoisiant les 28°). Nous avons goûté au pur jus de canne à sucre, préssé devant nous : honéreux (6€ la bouteille d'1,5 l) mais un vrai régal. La 2ème partie du marché se situe autour des halles. On y trouve les fruits et légumes et quelques plantes et fleurs. Nous ne pouvons que constater que les prix sont moins élevés qu'en grandes surfaces.

Les vendeurs sont des Hmongs à plus de 50%.

L'achat d'un poulet boucané a ravivé notre mémoire gustative affutée lors de notre 1er séjour en 1991 en Martinique.

Nous avons hâte de recevoir notre caisse maritime et donc notre vaisselle/batterie de cuisine pour pouvoir acheter et préparer nos repas.

 


Un peu d'histoire : Dès 1703, une « Place du Port » figure sur un plan de la ville Cayenne, elle devient par la suite Place du Marché en 1842. En 1888, un marché couvert et un jardin public y ont été construits. En 1907 le conseil municipal décide la suppression du jardin pour la construction d’un nouveau marché couvert à ossature métallique, celui que l’on connait actuellement et qui est également le plus grand marché de Guyane

A l’intérieur dans sa grande halle, comme à l’extérieur sur une multitude de stands, s’y trouvent une grande variété de fruits et de légumes où se mêlent couleurs, parfums et senteurs venues des quatre coins de la Guyane. C’est donc dans une atmosphère conviviale et chaleureuse que sont proposés les produits du terroir de la région mais également ceux issus des pays avoisinants et de pays éloignés tels que le Brésil, le Surinam, le Laos ou encore Haïti dont les spécialités foisonnent.
Le Marché de Cayenne, en plus des fruits et légumes vous propose une multitude de produits divers et variés, ainsi les produits de l’artisanat local et des diasporas présentes en Guyane vont retenir toutes votre attention et attiser votre envie.
Plus qu’un lieu de commerce, le Marché de Cayenne est une vitrine de la culture guyanaise.

source : http://www.ville-cayenne.fr/marches-2/



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2018

Récupération de la voiture

La voiture est de retour dans la famille !! arrivée voiture

Hier soir, nous avons reçu un appel de notre déménageur nous demandant de nous présenter au "Dégrad des Cannes" avec une pièce d'identité et un gilet jaune qui permet d'entrer sur la plateforme de stockage des véhicules. La procédure n'a pas duré plus de 30 minutes. Presque un plaisir ... il ne reste plus qu'à se présenter à la Préfecture afin de mettre à jour de la carte grise. En espérant que cette partie sera aussi rapide.

des news : inutile d'aller à la préfecture pour le changement d'adresse de la carte grise : tout se fait via internet. Et nous avons reçu le doc à coller sur la carte 8 jours après ! Bravo ... belle amélioration pour notre administration !

Important à savoir : le véhicule ne peut pas être rétrocédé avant 12 mois.

On va pouvoir se mouvoir comme bon nous semble et découvrir à notre rythme les rues et subtilités guyanaises. Ce que l'on applique le soir même en allant manger chez "Kaz Mimi" à Cayenne où ML déguste de la papaye verte rapée et le blaff d'acoupa, et Jo découvre la bière locale

Bière locale Jeune Gueule.

Pendant ce temps là, ML se pose la question suivante : Pourquoi s’embêter à prendre un abonnement en salle de sport : 1 heure de ménage procure les mêmes effets : cheveux plaqués, TShirt/short/sous-vêtements trempés, souffle coupé ?



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2018

1ère sortie chez le « chinois »

Pour ML, 1ère sortie chez le « chinois » pour y faire quelques courses : on y trouve vraiment de tout à des prix un peu élevé au 1er coup d’œil … en attente de comparaison avec les grandes surfaces.

Petit arrêt au point information tourisme : très bon accueil. Le guide et le plan de la ville de Rémire Montjoly sont offerts.



 

Posté par EBA Guyane 2018 à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]