7h00 : RDV au pied de l’hôtel au Kremlin avec Alexandre et Océane qui nous accompagnent à l’aéroport. Le périple bus – tram – bus se déroule sans encombres, sans attente entre chacun des modes de transport.

Enregistrement des 4 valises dont le poids varie de 21.7 à 23kg. On a très bien géré.

Modification de nos places afin d’être assis l’un à côté de l’autre durant le voyage.

Le temps de prendre un petit déjeuner et au revoir Alex.

Comme un air d’inversion, à nouveau.

 

Passage des douanes : le fait de présenter un passeport, nous a permis de ne pas faire la longue file d’attente des passagers qui présentaient une carte d’identité.

Décollage retardé de quelques minutes à cause du défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées.

Nous sommes au fond de l’appareil, en place duo : personne à droite, personne à gauche !

Le vol se passe parfaitement.

Arrivée à Cayenne et contrairement à nos craintes, la chaleur n’est pas aussi assommante. Il faut dire qu’après être passés par Nîmes et ses 35-40° … seule l’humidité se fait un peu ressentir.

A l’aéroport, Jo reconnait un ancien collègue castrais devenu douanier. Pas de perte de temps : échange des numéros de tél. !

L’accueil fait par le prédécesseur de Jo et la PSO est parfait.

La maison correspond précisément à ce que nous en avions vu (photos) et supposé. Au 1er coup d’œil, nous partageons le même sentiment : les meubles sont en trop grand nombre ! On va attendre quelques jours avant de prendre des décisions sur ce que l’on va rendre. Inutile de s’encombrer et de se surcharger en ménage !

Le prédécesseur de Jo nous emmène :

  • faire un tour des principaux lieux à connaitre : il nous a manqué une carte de Cayenne qui nous aurait permis de nous situer. A méditer pour les prochains arrivants.
  • faire des courses : pas facile de savoir de quoi nous avons besoin après un voyage de 9h, une fatigue importante, un nouvel environnement, une nouvelle maison qu’on n’a même pas eu le temps de visiter …

Un peu compliqué mais l’intention est très bonne quand on sait que cette personne n’est pas le parrain désigné de Jo, et qu’en plus elle prépare son départ prévu dans 7 jours.

 

Le téléphone de ML ne fonctionne pas contrairement à celui de Jo. Peut-être que nous n’avons pas été suffisamment prévoyants, nous aurions dû vérifier que le tél acheté mi-mai était débloqué. Mais peut-être qu’il ne s’agit que d’une option désactivée sur le compte (et pour le vérifier, il faudrait avoir Internet …). Le déroulement des prochains jours nous dira ce qu’il en est exactement. On réalise vite que l’utilisation du tél, comme on la fait en métropole, … va rapidement devoir être oubliée. Ça risque d’être très dur pour nous.

Mais comme pour tout … on s’y ferra.

On nous conseille de garder notre opérateur métropolitain. Les forfaits mobiles proposés semblent être hors de prix.